Catégorie Data & thick data

Le monde concurrentiel des organisations nourrit des stratégies performatives dans lesquelles tout est quantifié, noté, annoté, recommandé ou non, dans un monde ultra-rationalisé. Les prévisions auto-réalisatrices sont activées par l’utilisation d’algorithmes, eux-mêmes actionnés par la récolte de données. Cette récolte se place comme la condition sinequanone à la mise en marche d’une stratégie prédictive. La chasse à la data est partout, mais aborder l’écosystème des nouveaux modes organisationnels en employant le terme de Big data risque d’être limitatif. Il est devenu aussi flou que récurrent dans notre manière d’analyser ces nouveaux usages. La data est grande et désormais traquée dans tout domaine. Ce potentiel de traitement et d’interprétation constitue la nouvelle donne des modes organisationnels à travers la mise en réseau et le croisement des données. Aborder le big data, puis aujourd’hui la thick data, à travers le contexte du commerce physique n’a rien de paradoxal. Désormais la data doit révéler le terrain. Ce sont en tout cas les attentes des organisations qui semblent lui confier la place de solution à une réussite ultime. Le commerce se redéfinit profondément et entre, lui aussi, dans une course à l’anticipation. Pour cela, de nouveaux dispositifs connectés sont arrivés, lui promettant des révélations-actions grâce à la quête du sens par la data.